DISCO


Madness, Edition Deluxe double CD : "One Step Beyond"


Après la sortie de l’album disque d’or en Grande Bretagne “The Liberty Of Norton Folgate” en 2009 (Lucky 7 Records / distribution française Naïve) qui est sans doute le meilleur album de Madness avec « The Rise And Fall » de 1982, Union Square Music / Salvo distribué par PIAS en France réédite petit à petit le catalogue de Madness en version Deluxe double Cd remasterisée. L’occasion pour nous de décortiquer « One Step Beyond»

A noter que Union Square Music / Salvo et le management de Madness viennent ont été nominé aux Awards des labels indépendants en Grande Bretagne pour le gros travail fait sur Madness en 2009.

Madness « One Step Beyond » -Deluxe Double CD Edition- (USM/Salvo, distribution française PIAS).



30 ans après la sortie originale de ce premier 33 tours de Madness, le 01 octobre 1979, voici (enfin) la version remasterisée Deluxe double CD de cet album majeur de la fin des années 70.

Fondé à Camden Town (quartier de Londres) en 1976 par Mike Barson (claviers), Lee Thompson (sax) et Chris Foreman (guitare), Madness stabilisera sa formation fin 78 début 79 autour d’un projet commun, mélanger le Ska des années 60, le rock and roll façon Fats Domino, le pub-rock anglais de Ian Dury et le Rock façon Kinks. Le groupe baptisera sa musique « Nutty Sound ».


Répétition extraite du film "Take it Or Leave It"
(La version studio de ce morceau figure sur l'album "One Step Beyond")


En 1979, Madness rencontre The Specials, groupe de Coventry qui mélange le Ska jamaïcain avec l’énergie punk. Le fondateur de ce groupe, Jerry Dammers signe le premier single de Madness sur son label « 2-Tone ». Ce premier 45 tours, « The Prince », hommage au roi du Ska des sixties Prince Buster sortira en août 79 et se classera 16ème vente de singles en Grande Bretagne.




Extrait de "Take It Or Leave It"


La folie Ska revival commençait à envahir les charts anglais avec les précurseurs, The Specials, mais aussi avec The Selecter, The Beat et… Madness.

Les Maddies décidèrent très vite de ne pas « s’enfermer » sur le label des Specials et signa avec l’une des maisons de disques indépendantes les plus importantes de Grande Bretagne : Stiff Records.

Sous la houlette de Dave Robinson (patron de Stiff) et du duo de producteurs Clive Langer et Alan  Winstanley, le groupe entra en studio afin d’enregistrer son premier album.

Au départ, le groupe souhaite sortir l’album avec une petite intro d’un peu plus d’une minute, « One Step Beyond » reprise de Prince Buster de 1964.

Dave Robinson, peu de temps avant le pressage du disque en décide autrement. Il prend le master sous le bras et va « déranger » le duo Langer / Winstanley alors en plein enregistrement du nouvel album des Stranglers. Il leur demande de mixer la petite intro « One Step Beyond » en version plus longue afin d’en faire le deuxième 45 tours du groupe (le premier pour Stiff Records).

« One Step Beyond » album et single sortiront en même temps et le succès sera total.

 La Pochette fabuleuse reste l’une des plus connues de l’histoire du Rock.

« One Step Beyond », semi-instrumental Ska au saxophone sera un tube dans le monde entier et use encore aujourd’hui des milliers de chaussures sur les pistes de danse.




Mais l’album allait-il être à la hauteur de ce tube inter-planétaire ? Oui ! On y retrouve toutes le composantes musicales qui font Madness à cette époque, le Ska vitaminé (One Step Beyond, Night Boat To Cairo), le Rock and Roll boogie, la pop et le pub rock anglais. A noter que la formation réenregistrera de nouvelles versions de « The Prince » et « Madness » pour cette galette. Outre les morceaux dansants, on sent que Madness a d’énormes talents pour composer des titres plus pop comme les merveilleux « My Girl », « In The Middle Of The Night », "Bed and Breakfast Man" ou « Razor Blade Alley ». Difficile de décrire cette nouvelle énergie qui sort de ce somptueux disque… un feu d’artifice « Nutty Sound où s’entrechoquent titres « Fun » et morceaux  beaucoup moins drôles… Une véritable réussite saluée par le public et la presse anglaise et internationale.




Il n’y a qu’en France, où la plupart des journalistes musicaux de l’époque aimaient tirer à boulets rouges sur Madness en disant que ce groupe de « clowns » n’avait pas d’avenir et qu’il était juste un phénomène de mode Ska lancée par The Specials (bien meilleurs que Madness selon eux).

J’avais 14 ans, et j’ai chopé le « virus » Madness dès la première écoute de « One Step Beyond » à la radio. Le souvenir que j’ai de cette époque est que cet album avait fait l’unanimité au lycée et que tout le monde écoutait ce disque sur son magnéto cassette…. Aussi bien les fans de Marley que ceux d’AC/DC, Police ou Supertramp… Et je peux vous dire franchement que c’était bien rare à l’époque qu’un disque réunisse tout le monde avec bonheur dans la cours de récré !!



La version Deluxe venant de sortir dans les bacs via USM/Salvo / PIAS mérite vraiment le détour pour plusieurs raisons :

Elle offre en double CD tout le travail de Madness pour « One Step Beyond » chez Stiff et plus encore…
Le CD 1 parfaitement remasterisé nous présente l’album « One Step Beyond » complet plus ses 5 clips vidéos.

Le CD 2 lui aussi parfaitement remasterisé propose outre les multiples versions du morceau « One Step Beyond » (en espagnol, italien…), 4 titres enregistrés lors de la fameuse émission The John Peel Sessions de la BBC, 3 morceaux live enregistrés pour le film « Dance Craze » et restés inédits sur CD jusque là et cerise sur le gâteau, les faces B des singles extraits de l’album. De « Mistakes » l’un des premiers titres composé par le groupe à « Stepping Into Line » nous rappelant l’influence Fats Domino en passant par les excellents titres du EP « Work Rest and Play » et le fameux « Don’t Quote Me On That » composé par le groupe en réponse aux accusations non fondées d’un tabloïd anglais traitant certains membres du groupe de « racistes ».


"Don't Quote Me On That" live
(la version studio de ce titre figure sur l'édition Deluxe de "One Step Beyond"



N’oublions pas le packaging très réussit, double digipak magnifique avec un livret conséquent comprenant un article d’Irvine Welch (Trainspotting), des photos et les textes des chansons.


"Dance Craze"


Cette réédition Deluxe porte bien son nom et est un must pour tout fan de musique qui se respecte. 30 ans après « One Step Beyond » n’a pas pris une ride et l’ajout du second CD nous fait véritablement comprendre la démarche naissante de la « Nutty Sound » du groupe.







Le fan ultra regrettera de ne pas y trouver certains mixages alternatifs comme le « Night Boat To Cairo » sans violons et avec plus de claviers paru sur le EP « Work Rest and Play » au Portugal en mars 80 et les versions live restées inédites en disque de « Madness » et « The Prince » tirées du film « Dance Craze », mais aussi le mixage du titre « One Step beyond » avec la voix de Prince Buster présent sur le maxi 45 tours anglais.

USM / Salvo, Madness et les fans du Madness Central impliqués dans ces versions Deluxe n'ont jamais dit que ce serait des disques qui comprendraient tout ce qu'a fait Madness à une période donnée. Le projet est simple, remastering de l'album original et des faces B, versions maxi etc... plus ajout de live, raretés et vidéos-clips.

Plusieurs raisons pour expliquer le manque de certaines versions remixes ou live :

1) Problèmes de droits (pour les titres du "Dance Craze" jamais édités comme "Madness" et "The Prince"

2) Disque "trop plein", impossible d'y ajouter d'autres morceaux

3) Madness a refusé d'inclure certains remixes alternatifs qu'ils n'aiment pas ou plus (Night Boat To Cairo sur le Ep Work Rest and Play édité au Portugal par exemple)

4) Certains masters d'alternate mix ou Flexis ont hélas été perdus




ONE STEP BEYOND
SORTIE ORIGINALE


ONE STEP BEYOND (Stiff SEEZ 17)


FACE A
1) One Step Beyond (C.Campbell)
2) My Girl (Barson)
3) Night Boat To Cairo (McPherson / Barson)
4) Believe Me (Barson / Hasler)
5) Land Of Hope and Glory (Thompson)
6) The Prince (Thompson)
7) Tarzan's Nuts (Barson / Smash)





FACE B
1) In The Middle Of The Night (Foreman / McPherson)
2) Bed & Breakfast (Barson)
3) Razor Blade Alley (Thompson)
4) Swan Lake (Tchaïkovsky / Arrangements Barson)
5) Rockin' In Ab (Wurlitzer)
6) Mummy's Boy (Bedford)
7) Chipmunks are Go ! (Smash / B. Smyth)






Album produit par Clive Langer et Alan Winstanley. Enregistré à Eden & T.W. Studios. Mixé à Rushent's Mansion (The Lucky Bleeders).
Le titre "Madness" (C. Campbell) figurant sur la face B n'est pas annoncé sur la pochette. "Bed and Breakfast Man" est annoncé comme "Bed & Breakfast".




Date de sortie UK : 01 Octobre 1979
Meilleure place hit des ventes UK : N°2
Nombre de semaines dans le hit UK : 78
Disque d'argent le 3 décembre 1979
Disque d'or le 17 décembre 1979
Disque de platine le 29 mai 1980
Meilleure place hit des ventes en France : N°1
Nombre de semaines dans le hit français : 59
Disque d'or en France certifié SNEP en 1980
Meilleure place hit des ventes en Autriche : N°11
Meilleure place hit des ventes en Suède : N°12
Meilleure place hit des ventes en Autriche : N°11
Meilleure place hit des ventes en Norvège: N°24








Singles : 

THE PRINCE
2 Tone Records (CHS TT3)
Date de sortie UK : août 1979
Meilleure place hit des ventes anglais : 16
Nombre de semaines dans le hit des ventes anglais : 11


ONE STEP BEYOND...
Stiff Records (BUY 56)
Date de sortie UK : 01 octobre 1979
Meilleure place hit des ventes UK : 7
Nombre de semaines dans le hit des ventes UK : 14
Disque d'argent UK : 01 dévembre 1979
Meilleure place hit des ventes en France : N° 1
Nombre de semaines n°1 en France : 8
Double disque d'or en France (720 000 singles vendues) : 1980
"One Step Beyond" est le 45 tours le plus vendu en France en 1980
Meilleure place hit des ventes en Suisse : N°3 (6 avril 1980)
Nombre de semaines hit des ventes en Suisse : 12
Meilleure place hit des ventes en Autriche : N°19
Nombre de semaines classé n°1 des ventes en Europe : 25

MY GIRL
Stiff Records (Buy 62)
Date de sortie UK : décembre 1979
Meilleure place hit des ventes UK : 3
Nombre de semaines dans le hit des ventes UK : 10
Disque d'argent UK : janvier 1980
Meilleure place hit des ventes en France : n°4
Meilleure place hit des ventes en Belgique : n°23

WORK REST AND PLAY E.P.
E.P 4 titres
Edité aussi en Europe en 2 titres avec "Night Boat To Cairo" majoritairement sur la face A
Stiff Records (BUY 71)
Date de sortie UK : mars 1980
Meilleure place hit des ventes UK : N°6
Nombre de semaines dans le hit des ventes UK : 8
Meilleure place hit des ventes France : N°5 (350 000 exemplaires vendus)
Meilleure place hit des ventes Belgique : N°18
Meilleure place hit des ventes Hollande : N°21


"Dont Quote Me On That"
Stiff Records (MAD 1)
Disque promo envoyé à la presse et aux radios suite à des articles non fondés de certains journaux accusant des membres de Madness d'être racistes



Madness « Absolutely » -Deluxe Double CD Edition- (USM/Salvo, distribution française PIAS).





Le 26 septembre 1980, à peine 1 an après la sortie de l’album “One Step Beyond” (toujours présent dans les meilleures ventes d’albums en Grande Bretagne), Madness édite son deuxième 33 tours, « Absolutely » et devient le groupe le plus populaire Outre-Manche.

« Absolutely » se classe N°2 des ventes et son contenu prouve que Madness a su tourner la page « One Step beyond » en livrant 14 compositions originales (aucune reprise) poussant encore plus loin l’expérience « Nutty Sound » en mélangeant Pop, Pub Rock, consonances Reggae, Soul et Rock and Roll.




Le Ska s’éloigne doucement même si un certain feeling puisé dans cette musique reste.

Le premier single, « Baggy Trousers » est une véritable bombe sautillante où le groupe raconte ses souvenirs d ‘école. La galette se classe N°3 et sera le premier 45 tours disque d’or pour les Maddies en Grande Bretagne.




Le second single, « Embarrassment » tinté de son Tamla Motown reste sans doutes l’une des meilleures compositions du groupe avec l’un des plus beaux solos de sax de Lee Thompson. Le titre dénonce le rejet d’une jeune fille blanche par ses parents et sa famille car elle est enceinte de son petit ami noir. « Embarrassment » se classe n°4 et deviendra aussi disque d’or.




 « Absolutely » suivra le mouvement en devenant comme « One Step Beyond » disque de platine.

Ce deuxième opus des 7 de Camden Town regorge de titres magnifiques. On sent que le groupe a beaucoup appris lors de ses tournées et le retour en studio avec le duo Langer / Winstanley fut prolifique. Les textes s’affinent et deviennent souvent plus grave ; la formation dépeint la vie de tous les jours en Angleterre avec ses bons et surtout ses mauvais côtés. La vieillesse, la mort, les flics, les ruptures amoureuses, l’espoir de gagner le gros lot au Loto, le racisme « ordinaire », tout y passe comme une lettre à la poste sur des compositions musicales excellentes de bout en bout. Envolés de piano, guitares tranchantes, sax incisif, rythmique percutante et voix de Suggs qui a beaucoup évoluée et pris de l’assurance. Sans oublier Chas Smash (l’auteur de l’intro de « One Step Beyond ») qui fait désormais partie intégrante de la bande et qui signe et chante « Solid Gone » un bon Rock Boogie comme aime les jouer Madness.
Sorte de clin d’œil frais et joyeux, « The Return Of The Los Palmas 7 », un instrumental bien cool ferme ce disque sur un « Good Night » rassurant et bienfaisant.



Close Escape live
("Close Escape" version studio plus une autre version enregistrée en concert figurent sur le Deluxe d'Absolutely)

"On The Beat Pete" dans le film "Take It Or Leave It"



Madness était attendu au tournant avec ce deuxième album et force est de constater que le contrat est rempli à 100 %.

En novembre 1980, quelques jours avant son assassinat, John Lennon interviewé sur la BBC disait que « Madness était le meilleur groupe anglais actuel », il se mit même à chanter à sa façon l’intro de « One Step Beyond », l’un de ses titres préféré depuis plus d’un an…

En janvier 1981, le troisième et dernier single tiré d’ « Absolutely », « The Return Of The Los Palmas 7 » monte à la place N°7, devient disque d’argent et est le 6ème Top 10 de suite dans les hits des ventes de 45 tours anglais en à peine 18 mois…




C’est avec la version maxi 45 tours de , « The Return Of The Los Palmas 7 » que Madness lance son fan-club officiel avec l’insertion dans la pochette un premier magazine consacré au groupe. Ce « Madness Comix » comprend, entre autre, une bande dessinée racontant l’histoire du groupe réalisée en partie par le journaliste musical français bien connu Bruno Blum.





La version Deluxe Double Cd venant de sortir via USM/Salvo/Pias est en tout point magnifique. Le mastering est parfait et proche, très proche des sensations que l’on peut avoir en écoutant le vinyle original.

Le premier Cd est composé de l’album original complet plus toutes les faces B des singles et maxis extraits d’Absolutely plus les 3 clips issus de l’album.

Les face B ont toujours été importantes pour Madness et toujours réalisées avec un soin particulier. Ici, on y trouve des perles comme « Crying Shame » et « That’s The Way To Do It » très proche des débuts de la Nutty Sound, la version instrumentale presque Dub de “Take It or Leave It”, “The Business”, mais aussi un clin d’oeil à la période Ska avec la version live de “Swan Lake”  et un Flexi très rare complètement délirant proposant la « découverte » d’Absolutely » avec une reprise de « Release Me » façon fête très arrosée (une boutade, car ce morceau ne sera pas sur le 33 tours), mais aussi des extraits de versions inédites de « Close Escape » et « Solid Gone ».



Fruits confits dans ce délicieux cake, le second Cd est une merveille à lui tout seul. La version officielle d’un vieux Bootleg qui voit enfin le jour en version remasterisé et légale. Madness enregistré live le 23 décembre 1981 à l’Hammersmith Odeon de Londres par la BBC.

Sans doute l’un des meilleurs concerts de Madness enregistré à cette époque au niveau de la qualité de son et mais aussi au niveau de la qualité du groupe sur scène. Certains disaient que Madness était moins bon en live que sur disque, et bien voilà la preuve du contraire !

Une Playlist de rêve où les meilleurs morceaux des deux premiers albums, « One Step Beyond » et « Absolutely » sont joués d’une manière énergique, efficace et envoûtante.

On regrettera simplement que les deux derniers morceaux de ce concert, « Crying Shame » et « Night Boat To Cairo » ne soient pas sur cette version officielle. Problèmes techniques, absence des titres sur le master de la BBC, l’avenir nous le dira.

Côté pochette, toujours ce même beau double Digipak avec la reproduction des deux pochettes de l’album (le groupe pris en photo devant le métro « Chalk Farm Station » dans des positions différentes), un livret très fourni avec un article de Paul Lester (l’un des plus grands journalistes musicaux en Grande Bretagne), les paroles des chansons et des photos.



Tout comme « One Step Beyond », cette version Deluxe d’Absolutely vaut vraiment le détour !!

ABSOLUTELY
Sortie originale

ABSOLUTELY (Stiff SEEZ 29)


FACE A
1) Baggy Trousers (Foreman / McPherson)
2) Embarrassment (Barson / Thompson)
3) E.R.N.I.E (McPherson / Foreman)
4) Close Escape (Foreman / Thompson)
5) Not Home Today (McPherson / Bedford)
6) On The Beat Pete (Thompson / Madness)
7) Solid Gone (Chas Smash)





FACE B
1) Take It Or Leave It (Barson / Thompson)
2) Shadow Of Fear (Barson / McPherson)
3) Disappear (Bedford / McPherson)
4) Overdone (Thompson / Foreman)
5) In The Rain (McPherson / Madness)
6) You Said (Barson / McPherson)
7) Return Of The Los Palmas 7 (Barson - Woodgate / Bedford)

Album produit par Clive Langer et Alan Winstanley. Enregistré au London's Eden Studios, mixé au Rushent's Studios (près de Reading)




Date de sortie UK : 26 Septembre 1980
Meilleure place hit des ventes UK : N°2
Nombre de semaines dans le hit UK : 46
Disque d'argent : 30 septembre 1980
Disque d'or : 30 septembre 1980
Disque de platine : 23 décembre 1980



SINGLES



BAGGY TROUSERS
Stiff Records (BUY 84)
Date de sortie UK : 05 septembre 1980
Meilleure place hit des ventes UK : N°3
Nombre de semaines dans le hit des ventes UK : 20
Disque d'argent : septembre 1980
Disque d'or UK : septembre 1980
Meilleure place hit des ventes en France : N°3
Meilleure place hit des ventes en Hollande : N°4
Meilleure place hit des ventes en Belgique : N°19


EMBARRASSMENT
Stiff Records (BUY 102)
Date de sortie UK : novembre 1980
Meilleure place hit des ventes UK : 4
Nombre de semaines dans le hit des ventes UK : 12
Disque d'argent UK : décembre 1980
Disque D'or UK : décembre 1980
Meilleure place hit des ventes en France : N°4
Meilleure place hit des ventes en Hollande : N°2
Meilleure place hit des ventes en Belgique : N°12

THE RETURN OF THE LOS PALMAS 7
Stiff Records (BUY 108)
Date de sortie UK : 16 janvier 1981
Meilleure place hit des ventes UK : 7
Nombre de semaines dans le hit des ventes UK : 11
Disque d'argent UK : 01 février 1981



Madness « Seven » -Deluxe Double CD Edition- (USM/Salvo, distribution française PIAS).



1981, Le mouvement Ska qui permis à Madness de se faire connaître commence à s’essouffler. 81, c’est la séparation des Selecter, mais aussi des Specials après leur merveilleux single « Ghost Town » qui se classera N°1 en Grande Bretagne.

Le mouvement Ska revival lancé par The Specials aura donné l’occasion a toute une génération de découvrir les racines du Reggae (formation par exemple des premiers groupes Ska aux USA, Heavy Manners, The Untouchables, Operation Ivy…). La popularité du Ska au début des années 80 a fait revenir sur le devant de scène un bon nombre d’artistes jamaïcains précurseurs en matière de Ska : Desmond Dekker, Laurel Aitken mais aussi Toots and The Maytals dont l’album en concert à l’Hammersmith Palais » de Londres reste l’un des meilleurs albums en concert de tous les temps, sans oublier le légendaire Rico Rodriguez qui sera le trombone des Specials.

Le succès du Ska donna aussi l’idée au manager de Peter Tosh, de reformer The Skatalites, le groupe qui créa  cette musique un beau jour de 62 en Jamaïque. La formation redonnera des concerts à partir de 1983 et sortira même un album studio en 1984.

Il est important aussi de signaler que la scène Ska de 1980 fera aussi émerger The Bodysnatchers, un groupe de filles qui rencontrera ensuite des succès mondiaux sous le nom des Belles Stars. The Graduate, groupe Ska Mod avec son tube “Elvis Should Play Ska” permis à Curt Smith et Roland Orzabal de faire leurs premiers pas sur scène avant de créer Tears For Fears, quant à Akrylykz, qui connu aussi un petit succès, son chanteur Roland Gift montera ensuite les Fine Young Cannibals avec deux membres de The English Beat…

Madness, de son côté jouait toujours ses premiers tubes Ska sur scène, mais sur disque, le groupe continua son virage entamé avec « Absolutely », avec des morceaux beaucoup plus Pop-Rock.

« Seven » sort le 2 octobre 1981. Il est produit comme les deux premiers albums par le duo Langer / Winstanley.

 « Seven » contenait déjà deux tubes édités plus tôt, « Grey Day », N°4 en avril et « Shut Up », n°7 en septembre.





C’est l’album de la consécration. Même les critiques musicaux réfractaires et blessants qui ne donnaient aucune chance au groupe aux  sorties de « One Step beyond » et « Absolutely » commencèrent à changer d’avis…

Avec « Seven » Madness nous plonge dans l’univers des Kinks, des Beatles, de Ian Dury… Les compostions sont parfaites à l’image de « Grey Day », titre ô combien sombre et sublime.
Patrick Eudeline, célèbre critique Rock français, écrivait ses lignes lors de la sortie de l’album en France : 

« Tout cela je l’attendais des Specials et c’est Madness qui est arrivé. Avec, dans ses poches, toutes ces images de leur adolescence savamment orchestrée en singles immortels. Tout ce qu’un Ian Dury rata, tout ce que Paul Weller essaie depuis les années damnées du Punk-Rock » ; Ce disque coule presque comme une archéologie rhythm ‘n’ blues ; Avec ses tubes et ses fanfares oubliées. Je n’ai rien voulu savoir du Madness de l’époque « One Step Beyond » ; Pantins rasés en costards trop larges ; Comme image à cette musique, une photo floue suffisait : beaucoup des Kinks, un peu des Small Faces. Du velours et des cols étranglés. Les morceaux de Madness méritent cela désormais : ce respect dû au Londres des sixties et des mods. Il y avait ces titres comme « Cardiac Arrest » ou « Mrs hutchinson » ; des cuivres et de l’orgue, des chœurs et des sacrées guitares. Un disque de Madness, ça ? »

Que dire de plus ? Que Madness s’affine encore plus dans ses textes et n’est pas absent de critiques contre le gouvernement de la Dame de Fer, il suffit de lire entre les lignes… « Promises Promises » par exemple ; Madness parle aussi du stress, de la dépression, de la protection des animaux, de la maladie, de Londres…

Musicalement, Patrick Eudeline a bien décrit l’atmosphère, un son Pop Rock novateur qui mélange le talent de Ray Davies, des Beatles et de Ian Dury tout en ayant une identité propre, celle de Madness, qui est capable de nous sortir des sonorités chaloupées comme sur « Mrs Hutchinson » ou presque Reggae sur «Day On The Town ».


Version Tv "Play-back" de "Mrs Hutchinson"


"Day On The Town" Live
(La version studio de ce morceau est disponible sur le Deluxe de "Seven")


"Tomorrow's Dream" Live
(La version studio de ce morceau est disponible sur le Deluxe de "Seven")


La force de « Seven » qui sera disque d’or et se classera n°5 des ventes en Grande Bretagne, est de ne pas ressembler à « One Step Beyond » et « Absolutely » ;

Madness a le don de savoir se renouveler sans perdre son âme… ce qui allait doucement l’amener vers son chef d’œuvre des années 80, le fameux « Rise and Fall » de 1982.

Une semaine après la sortie de « Seven », Stiff Records et le groupe présentent en grande Bretagne le film « Take it Or leave it » qui raconte les débuts du groupe de 1976 au premier single « The Prince ».


Extrait du film "Take It Or Leave It"


Contre toute attente, le nouveau single de Madness édité le 27 novembre 1981 n’est pas issu de « Seven » ! C’est le premier 45 tours « hors album » du groupe, une reprise de Labbi Siffre, « It Must be Love » (ballade Pop mélodiquement parfaite) que Dave Robinson souhaitait voir enregistrer par les Maddies. 10 ans après la sortie de la version originale, « It Must Be Love » mouture Madness se classe n°4 en Grande Bretagne, devient disque d’or et 9ème single d’affilé dans le Top 10 anglais. Labbi Siffre, créateur de ce morceau, apparaît même dans le vidéo clip !



Début 1982, Madness sort au Japon le single « In The City », titre composé pour des spots de  pub Tv de la voiture Honda "City" (qui ne sera jamais commercialisée en Europe) et fait un carton là-bas.  

Publicités Honda City au Japon


Madness joue dans tous les spots de cette voiture et devient l'un des groupes anglais les plus populaires au pays du soleil levant. Leur tournée japonaise de 1982 sera un véritable succès.

"In The City" est né autour d'un piano à Tokyo. c'est le titre qui illustra la publicité pour la voiture Honda City. La version disponible en face B du single "Cardiac Arrest" est celle enregistrée à Londres destinée à faire 3 minutes. les versions originales enregistrées à Tokyo faisaient 15, 30 et 60 secendes pour les besoins de la pub. "In the City" est paru en face A d'un 45 tours au Japon. Grâce à nos pubs et au titre, Honda vendait 10 000 City par semaine !! Mark Bedford, 1982



C’est aussi début 1982, en janvier pour être précis que Madness est invité à jouer live au gala du Midem de Cannes après la diffusion de leur film "Take It Or Leave It". Le concert de 7 titres sera diffusé à l'époque en France sur la chaîne Antenne 2.  La profession entière salue le groupe anglais comme étant le plus populaire depuis The Beatles. Les professionnels de la musique ne se tromperont pas car Madness deviendra le plus gros chiffre d’affaire en matière de singles de toutes les années 80 en Grande Bretagne.



En février 1982, un troisième extrait de « Seven » est publié en 45 tours, « Cardiac Arrest ». Le sujet est sensible et le titre passe peu en radios. Les explications étant que des proches de certains animateurs étaient morts d’arrêt cardiaque et que le titre embarrassait.

« Cardiac Arrest » ne sera donc pas le 10ème single d’affilé pour Madness dans le Top 10 anglais, il se classera n°14.



La version Deluxe double CD est aussi réussit que « One Step Beyond » et « Absolutely ». le premier CD est composé de l’album original toujours au top au niveau du mastering plus 4 vidéos clips. Le second CD nous propose trois titres enregistrés lors du Richard Skinner Session (BBC) dont « Tiptoes » un inédit pour l’époque qui se retrouvera dans une autre version sur l’album « The Rise and Fall » de 1982.



Le reste du CD livre toutes les faces B des singles (dont l’excellent « A Town With No Name, sorte de générique de western avec guitare héritée des Shadows, le presque Ska « In The City » et le somptueux « Never Ask Twice »), mais aussi « It Must Be Love », la version maxi de « Cardiac Arrest » et une version live assez rare de « Grey Day » qui avait été publié à l’époque sur une cassette offerte par le journal musical anglais NME.

Il manque juste à cette édition Deluxe pour que la boucle soit bouclée quelques Flexis comme ceux édités pour la promo du film « Take It Or Leave it »…

Le packaging est parfait, le livret aussi avec paroles, photos et article du journaliste musical anglais David Quantick.



Quelques chiffres à la sortie de « Seven » en 1981 : En deux ans seulement, Madness avait joué devant plus de 13 % de la population anglaise et avait déjà à son compteur 28 disques de Platine, 36 d’or et 72 d’argent… ce qui représentait plus de 8 millions de disques vendus.


SEVEN
Sortie originale
SEVEN (Stiff SEEZ 39)


FACE A
1) Cardiac Arrest (Smash / Foreman)
2) Shut Up (McPherson / Foreman)
3) Sign Of The Times (McPherson / Barson)
4) Missing You (McPherson / Barson)
5) Mrs Hutchinson (Barson)
6) Tomorrow's Dream (Thompson / Barson)



FACE B
1) Grey Day (Barson)
2) Pac-A-Mac (Thompson / Barson)
3) Promises Promises (Thompson / Barson)
4) Benny Bullfrog (Thompson / Foreman)
5) When Dawn Arrives (Thompson / Barson)
6) The Opium Eaters (Barson)
7) Day On The Town (McPherson / Thompson)







Album produit par Clive Langer et Alan Winstanley. Pochette Stella Artwork & C-More. Photographies de Mile Putland



Date de sortie UK : 02 Octobre 1981
Meilleure place hit des ventes UK : N°5
Nombre de semaines dans le hit UK : 29
Disque d'argent : 5 octobre 1981
Disque d'or : 5 octobre 1981



SINGLES :


GREY DAY
Stiff Records (BUY 112)
Date de sortie UK : 17 avril 1981
Meilleure place hit des ventes UK :N° 4
Nombre de semaines dans le hit des ventes UK : 10
Disque d'argent UK : 01 mai 1981
Meilleure place hit des ventes en France : N°7
Meilleure place hit des ventes en Belgique : N°21
Meilleure place hit des ventes en Hollande : N°25

SHUT UP
Stiff Records (BUY 126)
Date de sortie UK : 18 septembre 1981
Meilleure place hit des ventes UK : 7
Nombre de semaines dans le hit des ventes UK : 9
Disque d'argent UK : 01 octobre 1981
Meilleure place hit des ventes en France : N°10
Meilleure place hit des ventes en Hollande : N°31

IT MUST BE LOVE
Stiff Records (BUY 134)
Date de sortie UK : 27 novembre 1981
Meilleure place hit des ventes UK : 4
Nombre de semaines dans le hit des ventes UK : 12
Disque d'argent UK : 01 décembre 1981
Disque d'or UK : 01 janvier 1982
Meilleure place hit des ventes France : N°6
Meilleure place hit des ventes en Australie : N°5
Meilleure place hit des ventes aux USA : N°33 (en 1983)




IN THE CITY
Stiff Records (VIPX 1609)
Single édité uniquement au Japon en 1982

CARDIAC ARREST
Stiff Records (BUY 140)
Date de sortie UK : février 1982
Meilleure place hit des ventes UK : 14
Nombre de semaines dans le hit des ventes UK : 10
Meilleure place hit des ventes en Hollande : N°15



COMPLETE MADNESS
Première compilation des Maddies !

Avril 1982, Stiff records édite la première compilation de Madness, "Complete Madness" et le single inédit "House Of Fun". Le carton est total ! "House Of Fun" deviendra le premier 45 tours de Madness à être numéro 1 en Grande Bretagne. Le groupe est alors en tournée au Japon et pour la première fois de l'histoire, une liaison satellite entre les studios TV de Londres de l'émission "Top Of The Pops" et le Japon est établie. Les 7 de Camden sont alors informés qu'ils sont number one dans leur pays !




Quant au 33 tours "Complete Madness", c'est un véritable raz de marée !! n°1 des ventes et pas moins de 88 semaines classé outre-Manche !!  (plus de 100 semaines en comptant les rééditions) Une version cassette vidéo avec les clips du groupe sera aussi classé pendant de nombreux mois dans les meilleures ventes !




"Complete Madness" sera réédité de nombreuse fois. dernière en date par Union Square en 2010.

COMPLETE MADNESS
Sortie originale

COMPLETE MADNESS (Stiff HIT-TV 1)
Date de sortie UK : 19 avril 1982
Meilleure place hit des ventes UK : N°1
Nombre de semaines dans le hit UK : 88
Disque d'argent : 21 avril 1982
Disque d'or : 21 avril 1982
Disque de platine : 07 juin 1982

"Embarrassment"
"Shut Up"
"My Girl"
"Baggy Trousers"
"It Must Be Love"
"The Prince"
"Bed & Breakfast Man"
"Night Boat to Cairo"
"House of Fun"
"One Step Beyond"
"Cardiac Arrest"
"Grey Day"
"Take It or Leave It"
"In the City"
"Madness"
"The Return of the Los Palmas 7"

Tous les tubes de Madness de 1979 à mi-82 réunis dans ce 33 tours avec en plus "Bed and Breakfast Man", Take It Or Leave It" et "In The City".

SINGLE :

HOUSE OF FUN
Stiff Records (BUY 146)

Date de sortie UK : avril 1982
Meilleure place hit des ventes UK : N°1
Nombre de semaines dans le hit des ventes UK : 9
Disque d'argent UK : mai 1982

Meilleure place hit des ventes en France : N°5







  • 45 Tours, Maxis, Singles en téléchargement légal
  • Albums originaux et rééditions Deluxe
  • Compilations
  • VHS / DVD
  • Les Meilleurs Bootlegs

En attendant les nouvelles actualisations, vous pouvez retrouver :